Lynda Hart : La performance sadomasochiste, Entre corps et chair

              Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Annie Lévy-Leneveu.Mai 2003.382 p. 26 €  Cet ouvrage offre davantage qu’une histoire du S/M lesbien des années 1980/1990. L. Hart piste les idéologies qui ont amené le lesbianisme à s’intégrer dans une pensée romantique qui nie le corps et situe la lesbienne comme une figure idéale du féminisme et, du même coup, a-sexuée. Excellente introduction aux gay and lesbian studies, sa recherche historique rigoureuse et documentée provoque le lecteur à une remise en question de notions jugées aussi essentielles que celles de désir ou de perversion.L’examen des théories du sadomasochisme, et l’interprétation de la performativité du S/M en rapport avec le concept lacanien de réel, dessinent, entre corps et chair, une figure nouvelle de l’impossible. L’analyse fouillée du masochisme apporte une contribution importante à la réévaluation de ce concept. L’auteur Lynda Hart enseigne l’anglais et les arts théâtraux à l’Université de Pennsylvanie. Elle est l’auteur de : Fatal Women : Lesbian sexuality and the Mask of Aggression, éditeur de Making a Spectacle : Feminist Essays on Contemporary Womens’ theater, et co-éditeur de Acting Out : Feminist Perforances. Le livre Avec cette première étude conséquente du S/M lesbien, Lynda Hart a produit un discours coloré et irrésistible contrant les versions érotophobes propres aux débats culturels contemporains.Between the body and the flesh situe le S/M comme un fil conducteur qui stimule les discussions concernant la censure dans les arts, la fétichisation de l’attirail sexuel, les recombinaisons de classe, race et sexualité ainsi que la politique de la psychanalyse. Une appréciation de l'ouvrage Bien qu’il s’agisse totalement et dans tous les sens du terme de son propre livre, j’ai lu Between the body and the flesh avec quelque chose comme l’impression de reconnaître qu’il répondait à un vœu. C’est un exploit réellement important. Les discours acides, semeurs de discorde voire corrosifs à propos du S/M à l’intérieur et autour du féminisme ces quinze dernières années ont tellement empoisonné le champ de la communication que ces chapitres lumineux ont une extraordinaire valeur. Eve Kosofsky Sedgwick