L'amour Lacan

La mise au jour de l’amour Lacan est ici établie par une discussion pas à pas des propos tenus par Lacan tout au long de vingt-sept années de séminaires, où furent successivement abordées plusieurs figures de l’amour sans que l’on puisse, à première vue, distinguer celle qui importait. Telle apparaît une des raisons de l’épaisseur de l’ouvrage. Une autre tient au caractère peu admissible de la thèse, qui donc ne peut être avancée qu’à partir d’une étude exhaustive des propos de Lacan sur l’amour, particulièrement de ceux qui paraissent y contrevenir. Une autre raison, enfin, est due au style de Lacan, allergique à toute paraphrase. Ainsi l’ouvrage vaut-il également comme une proposition portant sur la manière de lire Lacan. Une de ses caractéristiques est l’impossibilité ici reconnue de dissocier complètement l’œuvre et la vie de Jacques Lacan. On a aussi souhaité ne pas s’en tenir au commentaire de textes aujourd’hui presque anciens, mais les confronter à des travaux qui, depuis le décès de Jacques Lacan, ont approfondi, renouvelé et enrichi la méditation contemporaine sur l’amour.
Télécharger le compte-rendu n°1
Télécharger le compte-rendu n°2
Télécharger le compte-rendu n°3
Télécharger le compte-rendu n°4 (paru dans Quid pro quo, n° 6, Paris, Epel, 2011)
Télécharger le compte-rendu n°5 (Paru dans Che vuoi ?, n° 35, juin 2011.
Télécharger le compte-rendu n°6
Télécharger le compte-rendu n°7